Accueil > S3 > Dossiers académiques > Préparation de la Rentrée > Rentrée 2008 : déjà dans les tuyaux !

Rentrée 2008 : déjà dans les tuyaux !

paru le vendredi 21 décembre 2007 , par Jean Danesi

Le 14 novembre dernier, le Conseil Académique de l’Education Nationale (CAEN) a été réuni par le préfet de Région et par le président du Conseil Régional de Bourgogne.
L’un et l’autre répondaient enfin à une demande constante portée par la FSU : réunir le CAEN dès le premier trimestre de l’année scolaire en cours, afin que soit évoqué l’état de préparation de la rentrée à venir, tant du point de vue de l’Etat (rectorat) que du point de vue de la Région.

Nous ne détaillerons pas ici les différents points à l’ordre du jour. De même, nous ne nous étendrons pas sur les dysfonctionnements de ce CAEN.
Mais, à la veille de la grève nationale du 20 novembre, la gravité des enjeux a amené 4 fédérations syndicales enseignantes (FSU, UNSA, SGEN, CGT-Education) à rédiger et à lire une déclaration commune (à l’élaboration de laquelle FO n’a pas souhaité travailler).
Les chiffres communiqués dans les documents du CAEN augurent mal, en effet, d’une rentrée 2008 sereine. Les voici.

Rappel d’indicateurs de la rentrée 2007


- Postes

  • 128 postes définitifs en moins pour les lycées,
  • 37 en moins pour les LP.

- DHG : les dotations horaires globales baissaient de :

  • 80 équivalents temps plein (ETP) en lycée,
  • 79 ETP en collège,
  • 23 ETP en lycée professionnel.

- HSA : le nombre d’heures supplémentaires à l’année augmentait de 1110 dans notre académie.

Une baisse d’élèves est prévue en 2008


- L’académie de Dijon a perdu plus de 14000 élèves en 7 rentrées scolaires dans le second degré.
- A la rentrée 2008, la prévision est de moins 2000 élèves, cette baisse étant concentrée sur les lycées. En effet, les effectifs sont en légère augmentation en 6ème, 5ème et 4ème.
- Il est prévu (organisé ?) une augmentation du taux de passage et une baisse des redoublements.
- Les sorties du système éducatif (Education nationale) perdurent, ainsi que la baisse du taux d’accès au niveau IV.

Il est donc prévisible que les suppressions de postes dans le second degré, organisée par le budget 2008, vont se traduire par des suppressions de postes définitifs quasi exclusivement en lycée.

Interrogé par la FSU et par les parents d’élèves, le Recteur a affirmé qu’aucun établissement ne serait fermé, qu’aucune filière ne serait supprimée. Il n’a pris aucun engagement sur la mise en réseau des collèges dans certains départements de l’académie.

Le Comité Technique Paritaire Ministériel (CTPM) réuni le 21 décembre, avec à l’ordre du jour, en particulier, la préparation de la rentrée 2008, a permis de connaître la répartition entre les académies des suppressions d’emplois prévues dans le budget 2008.

Jean DANESI