6, allée Cardinal-de-Givry
21000 DIJON
Tél : 03 80 73 32 70

Accueil > S3 > Dossiers académiques > Système educatif > Réforme du lycée 2018 > REFORME DU LYCEE : C’EST TOUJOURS NON POUR LE SNES-FSU !

Ce que le SNES-FSU dénonçait dès l’annonce de la réforme Blanquer du lycée est en train de se passer actuellement dans nos lycées :

  • pertes de postes ;
  • mesures de carte scolaire ;
  • compléments de service donnés pour des collègues en poste fixe sans qu’on sache à quel endroit en raison des dotations en baisse dans tous les établissements ;
  • suppressions des B.M.P., au détriment des TZR (moins de possibilités d’affectation) et des contractuels qui risqueront de se retrouver sans emploi.

De nombreuses actions sont ou seront menées :

  • heures d’informations syndicales dans les établissements,
  • mouvements de grève,
  • manifestations locales le jour et à partir du 7 février la nuit pour certains lycées (cf « nuit des bahuts »),
  • tractage avant les réunions avec les parents de 2nde organisées par l’administration,
  • réunions d’informations organisées par les professeurs à destination des parents d’élèves de 3ème et de 2nde,
  • démissions immédiates de la fonction de professeur principal,
  • annonce du refus d’être professeur principal l’an prochain,
  • boycott des instances (conseil pédagogique, commission permanente, conseil d’administration…),
  • vote contre la proposition d’utilisation de la D.H.G. (les structures), souvent en lien avec la F.C.P.E.,
  • mettre 20 à tous les élèves en Terminales sur Liberscol pour « bloquer » Parcoursup (mais en donnant les vraies notes aux élèves),
  • annonce du refus des 2 H.S.A. obligatoires l’an prochain, H.S.A. défiscalisées et désocialisées, c’es-à-dire sans cotisations sociales, au détriment de la Sécu : le Medef en rêve, l’Etat employeur veut le faire !

Rien n’y fait pour l’instant, le ministre restant sourd à nos critiques.

Toutes les disciplines sont donc fort malmenées dans les structures à venir en 1ère l’an prochain, et la rentrée 2020 sera pire avec la mise en place de la réforme au niveau des terminales.
C’est le principal objectif de la réforme : réduire les coûts du lycée !

Un autre objectif est de mettre en concurrence les disciplines dans la répartition de la D.H.G. et de diviser les professeurs d’un même lycée.

Si les structures sont bien évidemment très importantes pour nos conditions de travail, il ne faut pas négliger non plus les programmes qui conditionnent aussi nos pratiques, sans parler de l’évaluation puisque très peu d’informations sont connues à ce jour.

Le SNES-FSU continue de lutter contre la réforme Blanquer du lycée et appelle à la grève avec manifestation le mardi 5 février !

Dernière information : les corrections du BAC 2019 seraient dématérialisées dans 16 académies « expérimentales » dont la nôtre, ce qui est inadmissible vu les problèmes rencontrés l’an passé lors de la correction d’épreuves de certains B.T.S.