Accueil > S3 > Dossiers académiques > Exercice de nos métiers > Contenus - Observatoires > C. Laval, "L’Ecole n’est pas une entreprise"

Stage académique FSU le 10 décembre à Dijon

C. Laval, "L’Ecole n’est pas une entreprise"

Extraits

paru le mercredi 10 décembre 2003


Christian Laval [1],

L’Ecole n’est pas une entreprise. Le néo-libéralisme à l’assaut de l’enseignement public.

Extraits [2]

« La France est traditionnellement un pays où le néo-libéralisme ne s’avoue pas franchement, où il se déguise généralement sous des euphémismes, où il emprunte ses formes et son lexique à d’autres domaines ou à d’autres courants de pensée. Autant, lorsqu’on examine les discours de la Banque mondiale, de la Commission européenne, de l’OCDE, il est assez facile d’en cerner la vulgate, autant, lorsqu’on considère l’idéologie éducative française, il est plus difficile de recomposer les logiques qui la commandent [...].

En d’autres termes, la version française de la réforme est élastique, retorse, insaisissable, construite à partir d’évidences indiscutables : qui serait contre l’ « efficacité », l’ « évaluation », l’ « innovation », et surtout qui oserait se dire contre la « modernisation » ? Avec ces grands mots et ces grands thèmes décalqués de l’univers de l’entreprise, c’est toujours le libéralisme qui oriente la mutation de l’école, même si on est loin de la brutale franchise d’un Silvio Berlusconi et de son programme pour l’école résumé par les trois I : Inglese, Internet, Impresa (Anglais, Internet, Entreprise). »

Christian Laval, L’Ecole n’est pas une entreprise, éd. La Découverte.


Notes

[1Christian Laval est agrégé de sciences économiques et sociales ; il fait partie d’un groupe de recherche universitaire en sociologie et travaille à l’Institut de Recherche de la FSU. Il étudie depuis plus de vingt ans la notion d’utilitarisme, au fondement de l’idéologie libérale.

[2Publiés avec l’aimable autorisation de l’auteur.